Séminaire-workshop de droit politique nº 4

fontsizeup fontsizedown

Le séminaire-workshop de droit politique nº4 aura lieu le lundi 07 février 2011 à 17h autour de la question : Doit-on transposer le modèle du régime mixte aux démocraties contemporaines ?

Participants :

- Denis BARANGER (Professeur à l’Université Panthéon-Assas)
- Jean-Marie DENQUIN (Professeur à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense)
- Armel LE DIVELLEC (Professeur à l’Université Panthéon-Assas)
- Ran HALÉVI (Directeur de recherche au C.N.R.S.)
- David MONGOIN (Professeur à l’Université Jean Monnet Saint-Etienne)
- Carlos-Miguel PIMENTEL (Professeur à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines)
- Philippe RAYNAUD (Professeur à l’Université Panthéon-Assas)
- Mikhail XIFARAS (Professeur à Sciences Po Paris)

À propos du thème :

La théorie du régime mixte, qui vise à penser les institutions comme un composé entre monarchie, aristocratie et démocratie, peut-elle être révisée pour mieux comprendre la diversité des légitimités dans un cadre démocratique ? Désormais, tous les organes constitutionnels se réclament du principe démocratique. Il n’en reste pas moins que les représentants du peuple peuvent être rapprochés, dans leur structure, des schémas anciens : le chef d’État est une transposition de la figure monarchique, tandis que le gouvernement de quelques uns peut tantôt être incarné par les ministres (Grande-Bretagne), tantôt par les parlementaires (Sénat sous la IIIe République, par exemple). Ce modèle peut-il éclairer certains phénomènes obscurs, tels que l’alliance plébiscitaire entre le chef d’État et le peuple contre l’élite parlementaire ? L’enjeu de la question est de rendre aux études constitutionnelles une véritable portée sociologique, sans devoir passer par les postulats marxistes.