Séminaire-workshop de droit politique nº 3

fontsizeup fontsizedown

Le séminaire-workshop de droit politique nº3 aura lieu le mercredi 15 décembre 2010 à 17h sur le thème : « Le phénomène révolutionnaire »

Participants :

- Frédéric AUDREN (Chargé de recherches au CNRS / Sciences Po Paris)
- Denis BARANGER (Professeur à l’Université Panthéon-Assas)
- Armel LE DIVELLEC (Professeur à l’Université Panthéon-Assas)
- Carlos-Miguel PIMENTEL (Professeur à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines)
- François SAINT-BONNET (Professeur à l’Université Panthéon-Assas)
- Emmanuel de WARESQUIEL (Directeur d’étude à l’École Pratique des Hautes Études)
- Mikhail XIFARAS (Professeur à Sciences Po Paris)

À propos du thème :

Depuis l’échec de l’idéologie marxiste, il n’est plus possible de réduire le phénomène révolutionnaire à un simple conflit de classes, perçu comme inéluctable au nom d’un quelconque déterminisme historique. Dès lors se pose une question simple : pourquoi la révolution ? Pourquoi des tensions sociales souvent comparables ont-elles débouché sur le renversement des institutions en France et non en Grande-Bretagne, par exemple ? La question est particulièrement aiguë au XIXe siècle, où la question ouvrière se pose avec la même gravité dans les deux cas, et produit pourtant des résultats diamétralement opposés. On étudiera notamment les rapprochements, constamment faits sous la monarchie de Juillet, entre les deux révolutions anglaises et l’enchaînement 1789-1830, les « Trois glorieuses » étant censées terminer la révolution comme l’avait fait 1688. On pourra également comparer la Fronde et la première révolution anglaise. L’objectif est de permettre au constitutionnaliste de mieux rendre compte de l’instabilité constitutionnelle française au lieu de la considérer comme une donnée extérieure à son interrogation.