Philippe DE LARA (dir.), Naissances du totalitarisme

  • Éditeur : Cerf
  • Collection : Cerf Politique
  • Date de parution : mai 2011
  • Relié : 256 pages
  • ISBN : 978-2-204-09317-0
fontsizeup fontsizedown

Sous la direction de Philippe de Lara, avec des textes de Bernard Bruneteau, Emilio Gentile, Thierry Gontier, Philippe de Lara, Philippe Raynaud, Paul Thibaud.

L’ouvrage

La question totalitaire n’est pas close. Les révolutions communiste, fasciste et nazie forment un phénomène unitaire. Le fait est désormais à peu près accepté, mais il reste encore à le dompter dans la pensée. Philosophes et historiens se livrent ici ensemble à ce travail. Le totalitarisme ne se limite pas aux systèmes stalinien et nazi dans leur maturité. Dès les premiers pas du bolchevisme et du fascisme apparaît une combinaison inédite de violence politique et de foi révolutionnaire. Des observateurs lucides en eurent l’intuition dès les années trente (Bernard Bruneteau). Emilio Gentile montre le totalitarisme originaire du fascisme, dès la naissance du « parti milice » deMussolini en 1919. Ce mélange de terreur et de ferveur défie les notions habituelles d’idéologie et de tyrannie. L’idéologie est-elle le coeur des régimes totalitaires ? La question divise toujours les historiens. Révolution du nihilisme, religion politique, contre-religion : Thierry Gontier, Philippe Raynaud et Paul Thibaud discutent ces interprétations. Pourquoi la Russie, pourquoi l’Italie, pourquoi l’Allemagne ? L’anthropologie renouvelle la question des origines : le totalitarisme est une réaction extrême à la modernisation, dans des pays où elle a été tardive et brutale (Philippe de Lara). À la fois réactions passéistes et surenchères futuristes, les totalitarismes sont partie intégrante de la modernité.