Olivier BEAUD, Les derniers jours de Weimar : Carl Schmitt face à l’avènement du nazisme

  • Éditeur : Descartes & Cie
  • Date de parution : 4 décembre 1997
  • EAN13 : 9782910301835
fontsizeup fontsizedown

À partir de documents peu connus, ce livre propose une analyse très précise de la position de Carl Schmitt sur la République de Weimar au moment où celle-ci entre dans une crise fatale en 1932. Schmitt est alors un penseur influent qui peut mettre en œuvre sa théorie de la crise. L’analyse de sa pensée au travers de ses textes et interventions montre que, contrairement à ce qu’il a pu affirmer ensuite, Schmitt n’a aucunement cherché à sauver la République de Weimar. Sans être alors dans le camp nazi, il était incontestablement partisan d’une solution autoritaire pour instaurer un État fort et conservateur. Au travers de ce livre, c’est la pensée d’un auteur important qui est exposée mais aussi le problème plus général de l’attitude du " légiste " face à la perspective d’un coup d’État.