Le titulaire de la Chaire Villey 2018

jeudi 15 février 2018 / Par Elodie Djordjevic.

fontsizeup fontsizedown

Chaire Villey 2018

La Chaire Michel Villey a été attribuée, pour l’année 2018, au professeur Alain Wijffels (Université catholique de Louvain, CNRS).

Le professeur Wijffels a donné, les 7 et 8 mars 2018, à l’Université Panthéon-Assas, un cycle de conférences intitulé « Une très brève histoire du droit dans la civilisation occidentale (1000-2000) ».

Alain Wijffels est professeur extraordinaire à l’Université catholique de Louvain et directeur de recherche au CNRS (UMR 5605).

Il a étudié à différentes universités en Belgique, aux Pays-Bas, en France et en Angleterre. Il a obtenu des diplômes en philosophie (Anvers), en droit (Anvers, Louvain), en criminologie (Louvain), en droit canonique (Louvain, Louvain-la-Neuve), en droit romain (Paris-2) et en histoire médiévale (Louvain-la-Neuve). Il a défendu à l’Université d’Amsterdam une thèse de doctorat en droit sur les droits savants dans la pratique de la Cour de Hollande et du Grand Conseil de Malines aux XVe et XVIe siècles, puis une autre thèse (PhD) à l’Université de Cambridge sur la pratique de la Haute Cour de l’Amirauté à Londres vers la fin du XVIe siècle et au début du XVIIe siècle. L’université de Cambridge lui a également conféré le doctorat en lettres (DLitt) pour l’ensemble de ses travaux historiques.

Il a travaillé en tant qu’enseignant et chercheur aux universités d’Anvers et d’Amsterdam, Research Fellow à Churchill College (Cambridge), Fellow Commoner à Trinity Hall (Cambridge) et chercheur invité de la Fondation Alexander von Humboldt à l’Université de Tübingen et à l’Institut Max Planck pour l’histoire européenne du droit à Francfort sur le Main. Il a été professeur invité aux universités de Bruxelles (FUSL/KUB/Académie de théorie du droit), Francfort sur le Main (Chaire Mercator de la DFG, Communauté allemande de la recherche scientifique), Nantes, Paris-2, Paris-12, et a été appelé à occuper la Chaire Francqui à l’Université de Gand. À Leyde, il a dirigé un projet de recherche en histoire judiciaire soutenu par l’Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique (NWO). Il est membre de plusieurs comités scientifiques et de comités de rédaction, membre associé de l’Académie Royale à Bruxelles, du Comité d’histoire du droit de l’Académie royale flamande, ainsi que de la Commission royale pour la publication des anciennes lois et ordonnances de Belgique. Il est directeur de recherche au CNRS, rattaché au Centre d’histoire judiciaire (Lille-2) et membre associé du Centre Georges Chevrier (CNRS et Université de Bourgogne, Dijon). Il enseigne l’histoire du droit public en Europe (y compris l’histoire du droit international) à Leyde (en tant que professeur à la faculté de droit), l’histoire constitutionnelle comparative à Louvain (professeur ordinaire à la faculté de droit), l’histoire du droit et différents cours en rapport avec le droit comparé à Louvain-la-Neuve (professeur extraordinaire à la faculté de droit). Ces cours, qui s’adressent, toutes institutions confondues, à près de 2000 étudiants par an, comprennent des enseignements en français, en néerlandais et en anglais.

Il a notamment été lauréat du concours universitaire de Belgique, du Prix Charles Duvivier de l’Académie Royale de Belgique, il a reçu la Médaille Sarton (Université de Gand), il a été titulaire de la Chaire Francqui (Université de Gand), il est membre de la Société royale hollandaise des sciences et citoyen d’honneur de San Ginesio en Italie (cette dernière distinction en récompense de ses travaux sur le juriste Alberico Gentili, l’un des initiateurs de la science moderne du droit international au XVIe siècle).

Ses recherches en cours comportent notamment un projet sur les rapports entre la Hanse allemande et l’Angleterre du XVe au XVIIe siècle ; la codirection d’un ouvrage collectif sur les grands ouvrages juridiques imprimés dans la tradition occidentale ; un chapitre sur le rôle des juristes à Trinity College, Cambridge, aux Temps Modernes ; un projet sur les cours centrales et tribunaux suprêmes dans les Pays-Bas habsbourgeois ; un chapitre sur l’organisation judiciaire et la procédure dans l’Oxford Handbook of Legal History  ; des notices à paraître dans le Handbuch der deutschen Rechtsgeschichte etc. Il prépare aussi une troisième édition revue et augmentée de son manuel : Introduction historique au droit - France – Allemagne - Angleterre (PUF, 2010).